Rechercher

Féminité, Maternité, Photos

Les séances grossesse sont délicates et toujours difficiles à manœuvrer. Je m'explique ... Ayant eu moi-même trois enfants, chacune de mes grossesses à des âges différents m'a apporté son lot de transformation, de désagrément, de gros et petits défauts, éphémères pour certains et d'autres tenaces qui aujourd'hui encore témoignent de mes maternités.


Je me suis sentie découragée la plupart du temps car même si mes hormones étaient au taquet, mon reflet dans le miroir ne m'aurait jamais donné envie de faire une séance photo. C'était il y a longtemps et depuis, ne pas s'offrir une séance photo lorsqu'une femme est pleinement dans la construction de son bébé serait un acte manqué.



J'aurais aimé posséder le pouvoir de décomplexer mon image, de l'accepter et de ne pas avoir honte de ma rétention d'eau, de mes bourrelets dans le dos, de mes seins aux dimensions d'obus de la première guerre, de mon double menton, de mes bras larges et mous, de mes vergetures qui sillonnaient ma peau immature et fragile et de mes chevilles gonflées jusqu'aux mollets. Et pourtant j'ai aimé mon ventre rond, j'ai adoré le mouler dans des écharpes bien larges pour qu'on ne voie plus que ça. Quel paradoxe ....



L'image de la femme a bel et bien évolué. Je pense qu'internet, les femmes enceintes avec l'aide des photographes ont façonné le bon côté du miroir et qu'il a aussi façonné le regard des femmes envers elles-mêmes parce qu'elles tolèrent mieux cet état qu'il y a quelques années. Les femmes enceintes d'aujourd'hui ne sont plus celles d'hier indéniablement.

Les modes, les soins et les images circulant sur les réseaux sociaux ont facilité ce cheminement pour toutes celles qui comme moi, dans une autre époque, auraient juste eu envie de se camoufler jusqu'au terme sous un plaid bien épais et chaud et revenir des mois après l'accouchement, une fois que le corps aurait pansé ses blessures. Car il s'agit bien de blessures.



La séance de Laura en est un bel exemple. Belle, grande, élancée lorsque je l'ai connue, son petit ventre lui donne une aura supplémentaire, quelque chose de majestueux dans sa posture, de l'élégance déjà innée mais décuplée par son corps transformé.

Elle m'a confié le malaise de son image et de ce que les autres en perçoivent ... Mais quand bien même, son assurance m'a sidérée car elle est entrée dans la séance avec une nonchalance déconcertante et quand elle se changeait entre chaque photo, je la voyais encore différente mais toujours aussi belle.



A l'issue de cette séance, je suis sûre que nous avons toutes été et que nous serons toutes comme elle. En réalité il s'agit de cette tolérance envers soi pour oublier ce que nous sommes sensées être en temps normal et devenir sereinement ce que nous devons être dans le cadre précis de notre maternité. Tout change, le corps, la sensibilité, la perception de l'esprit mais aussi celle de la peau, épidermique avec le monde qui nous entoure. Se préserver avant tout des exigences d'un environnement suffisamment toxique sur l'image et s'offrir la chance que nous avons de pouvoir nous transformer grâce à l'enfant que nous portons.



L'enjeu c'est bien l'enfant à venir mais surtout de quelle façon il va falloir traverser cette épreuve. Je ne dis pas que c'est facile mais avec le recul, je me suis posé tellement de questions inutiles alors que j'aurais dû comme Laura, lâcher prise et m'offrir pleinement à la maternité.

Me fabriquer ce souvenir, cette séance photo pour qu'à un moment donné, je me souvienne combien j'étais mal en point en certains endroits alors qu'à d'autres, j'étais remplie de bonheur, de joie et d'enthousiasme :)














90 vues

© 2020 by Corinne CAMIADE